Pour rappel , H-1, J1, J2 J3, J4 J5 J6 J7, J8

Ce réveil, au bord de la mer, a quelque chose de magique , tu ouvre les yeux , et tu observe une carte postal. Mais dès que tu essai de te lever , tu te rends compte que la carte postal est usée , et que ce n’est pas un rêve. Les douleurs musculaires sont là pour te le rappeler
Je termine le pain fromage que j’ai acheté la veille , et je reprends la roue .
La route qui était dangereux hier soir, l’ai tous autant ce main , la fatigue mélangé à la peur , rien de mieux pour commencer une journée de vélo.
J’avance tous doucement vers le Monténégro , et par bonheur , la circulation diminue fortement après le passage de l’aéroport de Dubrovnik. ouf .
Les tours de roues sont toujours aussi difficile le matin , je suis un vrai diesel , il me faut 1h de vélo pour enfin retrouver mon rythme de croisière. jugé par vous même: 45min pour faire 11km
Je passe la frontière du Monténégro.  Je reçois un SMS du journal de « Le cycle » il est à Kotor , on se rejoint dans la montée
Il faut que je fasse le tour de la Bouche de Kotor, c’est magnifique , le paysage est une fois  de plus bien différent de la Croatie ou de la Bosnie , j’en prends plein les yeux pendant ce périple .

Photo0059 #TCR2014 JOUR 9, trois pays et un Check point transcontinental non classe
Le faite d’approchait le 3ieme CP me donne des ailes. Les 50km sont avalé en 2h. En faite, pas temps que cela en regardant les chiffres, mais sur le coup , je me sentais bien.

Photo0058 #TCR2014 JOUR 9, trois pays et un Check point transcontinental non classe
Au pied de la montée , j’envoi un message au journaliste . Il m’attend au 1er pointage du CP.
Il fait chaud , le retard que j’ai pris me porte préjudice . je voulais monter tôt le matin , et en réalité , il est midi . Et le soleil frappe fort.
Pour ne pas (me) griller , je monte tranquillement, doucement mais surement . Je profite même du seul shop de ma montée pour une halte cola-glace.
Le paysage est splendide . La vue du port de Kotor est impressionnent.
kotor 11 #TCR2014 JOUR 9, trois pays et un Check point transcontinental non classe @http://worldccp.com/

Mais , c’est étrange , plus je monte , plus le temps se rafraichi. Je sais qu’en altitude il fait plus froid, mais quand même, la différence est étrange. Je ne me trompe pas , je commence à recevoir des goutes . ENCORE NOOONNNN. J’arrive au premier point de passage ou m´attends le journaliste. La discution va tournée court , je me dépêche à pointer ma carte . Il faut que j’evite au maximum l’orage approchant. Nous continuons la montée ensemble. Il me dit que je monte comme un chien fou … euh oui , pour la deuxième partie, j’accélère , je ne veux pas être trop mouillé .
Je dois tout de même ralentir , il est là aussi pour prendre quelques photos , je dois même m’arrêter dans la montée pour qu’il se position pour prendre une belle photo
La rançon d’une belle image
cyclepa 216x300 #TCR2014 JOUR 9, trois pays et un Check point transcontinental non classe cycle 1 e1415444932914 216x300 #TCR2014 JOUR 9, trois pays et un Check point transcontinental non classe
Une fois au sommet, c’est l’orage , le vrai. Celui qui transforme tes chaussures en pataugeoire en 2 min .
Les deux kilomètres de descentes avant d’arrivée au CP se font doucement , le risque d’aqua-planning est important .
J’arrive enfin et la personne qui m’acceuil est la même qu’au Stelvio , décidement.
A la porte d’entrée Gaby et son ami transi de froid sous une couverture
Je ne suis pas le seul a été trempé.
Apres la douche , la deuxième. Je suis désormais en 26ième position.
On échange quelques mots, me pose la question du CP: « Quel est la chose a plus horrible et la plus bonne que j’ai mangé depuis le départ.

Le mec qui tiens le CP me demande si je ne veux pas manger sur place, (c’est un restaurant). Quand je vois le monde à l’intérieur, je me dis que je ne vais pas refaire l’erreur du Stelvio. Essayer de se réchauffer pour redescendre sous la pluie , c’est inutile .
Et vu le nombre de personnes qui sont au Check point, je vais grignoter quelques places
Et plus je descends , plus le choix fût judicieux. Il pleut de moins en moins.

Arrivée à la ville de Cetinje, la pluie a cessé. Je fais une halte à une superette pour trouver à manger. Une fois à l’intérieur, je demande à la caissière si je peux payer en Euro. C’est là que commence un dialogue de sourd, elle ne parle pas un mot d’anglais , d’ailleurs personne dans le village. Ici la 2ième langue c’est le Russe. Elle commence à me déblatérer un discours à une vitesse folle dans une langue que je ne connais pas … C’est quoi ce délire. Au moment ou j’allais partir sans rien, elle me prendre la main pour me donner un panier. Là , c’est bon , j’ai compris. ( en faite, au Monténégro, ils sont aussi à Euro)
En sortant du village , un mec en voiture m’interpelle , je fais demi tour pour savoir ce qu’il veux. Et là, lui aussi se mets à parler en Russe…. ok, d’accord. Je comprends quand même un mot  » Guest-house .. euh non, il n’est que 16h , c’est pas le moment de niaiser.
Ce village a quelque chose de particulier que je ne sais comment décrire. C’est peut être le nombre de personne à pied , ou le peu de voiture, ou encore la végétation moyennement entretenu. Une autre claque visuel. Je regrette de ne pas avoir pris un appareil photo digne de se nom.
A défaut , je la pique sur le net.

cetinje negoseva%20ulica #TCR2014 JOUR 9, trois pays et un Check point transcontinental non classe

http://www.montenegrobookings.info/cetinje-about-town.aspx

J’arrive assez vite à Podgorica , dernière ville avant la frontière avec l’Albanie
Je contourne cette ville en faisant le tour de l’aéroport qui est tantôt grillagé, tantôt muré par des carcasses de voitures. Il s’agit en faite de l’aéroport militaire du pays.
A la sortie de la ville, la route est de moins en moins grande, de moins en moins praticable . Je me demande même si je ne me dirige pas vers un cul de sac .
Malgrès cela , j’ai une vu magnifique sur le lac de Skader.

skadar montenegro 1024x576 #TCR2014 JOUR 9, trois pays et un Check point transcontinental non classe

photo: http://mamzellelaura.fr/montenegro

Arrivée a la frontière , il y a une file d’un dizaine de voitures en ruine, de vieilles Merco passé d’âge . Un douanier discute avec la première voiture de la file. Ils ne peuvent pas passé. Ne me demandez par pourquoi , je parle pas leur langue. À ce moment, un autre concurrent me rejoint , j’en ai oublier le nom , c’est un Suisse. Il est comme moi , il n’a pas compris comment il a pu perdre autant de place entre le Stelvio et le Montenegro. Mais combien sont passés par la botte italienne.
Nous passons la frontière semble , et nous faisons les premiers kilomètres Albanais ensemble.
Au bout de 500m , on doit s’arrête. Une vache et des moutons se sont mis en travers de notre route. Le berger courant derrière pour les rattraper. « Autre pays, autre meurse  » me dit mon voisin.
C’est pas tous de discuter mais il faut reprendre la route.
je le salut et je me remets en positon CLM , Je prends quelques mêtres, puis c’est lui, et ainsi de suite. Puis, suite a une erreur a une traversé de village, il me passe devant et je ne le reverais plus ; il roule fort de bougre.
J’essai de garder une bonne allure mais la route et dangereuse. De plus en plus de voitures , surtout apres la traversé de SHKODER.
Ajouté a cela une route poussièreuse, même de nuit , je conserve mes lunettes de soleil pour éviter d’en avoir plein les yeux. Pas étonnant de voir des stations de lavages tous les 2 à 3 km.
Les voitures te frolent et te klaxonnent ensuite (une façon de dire QUE TU N’AS RIEN A FAIRE LA , LA ROUTE EST A EUX)
A force de rouler fort , je commence à avoir des douleurs au genou gauche, mais aussi au tendon d’achille. La douleur devient tellement forte , que je lève le pied. Surement trop tard. Il fait nuit noir , et toujours autant de voitures.
J’arrive enfin à une supérette , il est presque 21h et elle est ouverte. On peut dire que j’ai de la chance;
Je descends du vélo et j’arrive à peine à marcher. MERDE.
Une fois le panier rempli , le mec me demande si j’ai le temps. « Yes »
La , il demande à son fil de 6 ou 7ans , de faire la conversion , Euro/Lek. Le fils s’exécute, en s’appliquant de bien écrire. Une tranche de vie comme je les aime .
Je me restaure tranquillement sur les marches de la supérette avant de repartir .
Mais quel douleur , mais quel con. Ajouté aux voitures folles, je craque. Mais qu’est ce que je fou là ; je dois l’admettre, je suis épuisé. Je me ressaisis et reprends la route.

19km et 1h plus tard, je m’arrête devant un hôtel restaurant camping, c’est écrit en grand. L’hôtel a l’air classe , il y a une boite de nuit à coté, ou un mariage. A peine sur le parking, je me fais alpagué par le gardien. Je lui demande ou est l’entrée du camping.

Where is a camping?
» seven euros »
Where is a reception?
» seven euros  »
et il me tant sa main
But, where is a camping? il me fait voir la piscine.
where is a camping? Il insiste et me fais voir l’état du d’herbe de 10m carré à côté de la piscine .

Je sais que je me fais arnaquer , mais je suis complément mort, épuisé.
Je n’ai rien vu pour planté ma tente depuis l’arrivé en Albanie.
Je paye , je plante ma tente, et je vais prendre une douche.
Je me dis, qu’au moins,je serais safe, du moins je le crois. Et ça, c’est le principale.
En faite les cabines de douches, ce sont des cabines pour se changer. Pas d’eau. Le seul point , ce sont les toilettes et le lavabo.
Je nettoie ma plaie , un brin de toilette et paf .. au lit.
Dehors, un bruit incessant de voiture , oui , ils font la fête , et moi , je vais dormir , j’en ai besoin.
Pour la première fois, je prends un cachet d’anti-inflammatoire. (Dopage DONE)
BONNE NUIT

Jour 9: 293 km