Pour rappel , H-1, J1, J2 J3, J4 J5 J6 J7

Dès les premiers tour de roue , je sens que la journée va être difficile.
Déja , il me faut 30 minutes pour sortir de ce chemin de terre. Mais ce n’est pas tous.
La douleur à l’entrejambe n’a pas diminué avec la nuit . Normal , j’ai une belle brulure dû aux frottements
Pour la premier fois , je pense sérieusement à l’abandon. J’essai de positionné le cuissard de différence façon … Rien n’y fait
Il faudra que je trouve une pharmacie , mais là je suis au milieu de nul par et il n’est que 6h du mat.
J’essai d’avancé, je serre les dents , comment je vais faire!!!
Je m’arrête à nouveau au bord du Lac Perucko Jezero……Pffffff…..

Et c’est là que je vois un autre concurrent.
Le numero 14: Ishmael Burdeau. On echange quelques mots , je lui explique mon problème , et là , il sort de la sacoche un pot de crème type « nivea » : mon sauveur
Il me dit que je peux la garder , et par compensation , je lui offre une plaque de chocolat . Et la , c’est a son tour que ces yeux s’illumine. En effet , il n’avait plus rien a manger.

Il repart de suite pendant que moi , je me badigeonne de crème. On se recroise ensuite, 20km plus loin , échange de quelque mot de remerciement. Il me dit que cette course et folle , et n’a pris que 2 douches depuis le debut…  » euh me, only one shower , there is no shower in the fields  »
Nos itinéraires n’étant pas les mêmes, nous nous séparons peu de temps après….. pour ne plus se croisé.
Je prends désormais la route pour la Bosnie-Herzegovine plus sereinement.

Photo0055 #TCR2014 Jour 8, Croatie Bosnie Croatie transcontinental non classe

La route est calme , pas trop de voiture, mais la température monte , doucement mais surement.
Juste avant le passage de la frontière , je ralenti l’allure pour évité l’insolation…Ah oui 44° quand même.
Dès la frontière passé , j’en profite pour faire une pause glace , plus que nécessaire.
Photo0056 #TCR2014 Jour 8, Croatie Bosnie Croatie transcontinental non classe

Nouveau pays , nouvelle route , mais pas dans le sens neuve , là , c’est un bitume bosselé, je préfère encore les plaques de béton Belge.
Et avec cela , ça monte bien. On peux y ajouté des barrières de sécurité rongé par la rouille. Et tien , une pancarte que j’arrive à comprendre « Terrain miné » C’est pas ici que je vais campé.
 #TCR2014 Jour 8, Croatie Bosnie Croatie transcontinental non classe

A la traversé d’un village , un gamin d’une dizaine d’année tapant quand la balle avec ennuie, entre deux poteaux de buts carrés complètement rouillés sur un terrain de cailloux de 100m de long. Un échange de regard, un moment étrange.

Ce qui est con avec ce GPS , c’est que je n’ai pas la carte du pays , et quand il te demande de tourné là ou il n’y a pas de route , tu te dis que tu vas bien t’amusé dans ce pays.
La deuxième fois , je trouve une route bis pour rattrapé , mais la 3ième fois??????? PERDU
Tu regarde de tous les cotés , il y a bien un chemin de terre là … mais non, j’ai déjà donné.
Ne me reste plus qu’une solution, en mode boussole. Un détour de 60km, je vais rattrapé la côte et la longé.

La route que j’empreinte , n’est pas large, mais pourtant c’est la seul route Bosniaque qui amène à la mer. Il est 19h. Je vous laisse imaginer la file de voitures (des années 80) que je croise. La plupart me klaxone pour m’encourager.
Avant d’arrivée sur la côte , je vois un poste frontière, ce qui m’éviterais de tous descendre. Mais non , ce poste frontière ne laisse passé que les locaux , demi-tour!!!!
Enfin , la mer. Une fausse joie , car je sais que ce détour me fait perdre 3h minimum.
Je quitte la Bosnie Herzegovine pour me retrouvé a nouveau en Croatie. Mais quel idée de découper un pays comme cela!!!!!!
Le soucis désormais , c’est que la route qui longe la mer n’est pas très large , et il y a une circulation folle. En plein jour , c’est jouable , mais quand la nuit tombe , c’est une autre histoire. Et ces FUCKING TAXI qui te frolent et te klaxonnent… pire qu’a Paris.
La fatigue étant bien présente , je ne supporte pas cette route , j’ai encore les stigmates de mon dernière accident (qui date d’un mois). La peur m’envahit. Alors que je trouve une superette sur la route , je trouve une excuse pour m’arrêter.

J’essai de repartir mais , voila , quand tu as peur , tu n’avance pas . Je décide de m’arrêter sur le coté , dans un chemin bétonné de 15m qui donne sur la mer, une descente de bateau, avec un coin d’herbe. Je vais passé la nuit là. Il n’est pas tard. 22h , mais je n’en peu plus. Demain il y aura moins de voiture, je l’espère en tous ca. Pour partir plus tôt , je dormirais à la belle étoile.

Prêt de 300km et surtout plus de 5000m de D+
Je me couche avec une certaine déception, je n’arrive plus a avancer comme je l’espérais.

bosnie #TCR2014 Jour 8, Croatie Bosnie Croatie transcontinental non classe

Jour 8: 295 km