Pour rappel , H-1, J1, J2 J3, J4 J5 J6

On ne change pas l’heure de réveil , 5h du mat
Dès le début, je sais que la journée va être difficile, car la douleur à l’entrejambe est toujours là.
J’ai mis mon second cuissard à l’extérieur de la sacoche pour qu’il sèche , en espérant que cela s’arrange.

Je quitte rapidement la Slovénie pour me retrouver en Croatie. Je longue la côte qui est splendide, quel spectacle. Mais c’est surtout une route touristique avec plein de voitures et de motos. Un peu dangereux même car la route n’est pas suffisamment large pour que ces cercueils roulant me doublent correctement quand une autre arrive en face. Arrivée à Senj, je me dirige vers l’intérieur des terres , mais avant ça , un petit col de 700m . Elle n’a pas été facile , surtout quand tu monte un truc pareil sous 35° à midi
Photo0051 #TCR2014 Jour 7: Laventure commence vraiment en Croatie transcontinental

Au fur et a mesure que je m’enfonce dans les terres , le paysage change. Les habitations et même la circulation se raréfie. Je me retrouve ensuite sur une longue ligne droite presque déserte. Aussi bien par les voitures que la végétations. Aucun champs , rien. Jusqu’au moment ou j’arrive sur un monument au milieu de nul par. Un tank, posé au bord de la route , de nombreux bouquets de fleur plus ou moins fraiches. Des photos jaunies par le soleil ainsi que quelques pendentifs et bijoux. Je suis en plein dans les lieux de la guerre d’indépendance de la Croatie qui a eu lieu il n’y a que 25 ans. Tous s’explique.

Photo0052 #TCR2014 Jour 7: Laventure commence vraiment en Croatie transcontinental

80 km de rien sinon les passage des rares voitures, mais un rien bouleversant en vélo.
Les 3 villages que je travers sont désert, les rares habitations sont en ruines, criblé de balle. Tous sauf une , un camp militaire.
L’heure tourne et mes réserves d’eaux diminuent. Il est bien 19 heures quand je trouve enfin un restaurant, au milieu de nulle part, seul lieu habité depuis un moment. Il était temps. Je me restaure comme il faut. Ce que je ne sais pas à ce moment , c’est que ce sera le dernier vrai repas de mon périple.
Je repars rassasié, Le plein d’eau fait . Mais voilà , plus rien a manger dans les sacoches.
Un peu plus loin , à la sortie du village de Gracac, je trouve une petite échoppe en bois , le patron est dehors entrain de boire un verre avec des amis. Je fais le plein de barres de céréales aux nom imprononçable ainsi que de plaque de chocolat.
On peut dire que j’ai eu de la chance sur le coup, sur 150km, je n’ai trouvé que 2 choses ouvertes , et c’était pile au bon moment .

Je reprends la route avec toujours cette douleur à l’entrejambes qui se réveil dès que je redémarre.
Plus loin ,en plein milieu de la nuit je traverse le centre ville de Knin. il y a du monde dehors c’est vendredi soir.
Les rares voitures qui circulent ont tendance a roulé un peu trop vite à mon goût.
Mon itinéraire m’envoi dans un chemin non éclairé , avec les multiples virages , je ne vois pas très bien ou je vais … et je dévie de ma route. Je me dis que je fais rattraper cela plus loin …
Je me retrouve dans un parc je pense sortir de l’autre côté.
Plus j’avance et plus j’entends le bruit de la rivière… un peu trop fort même. Je me retrouve dans un cul-de-sac , et par n’importe lequel: nez à nez avec une cascade (d’ou le bruit), le peu que j’aperçois , c’est superbe. Dommage qu’il fasse nuit noir.
Cascade De Krcic
640px Krcic Knin Croatia #TCR2014 Jour 7: Laventure commence vraiment en Croatie transcontinental

Je fais demi-tour, je retrouve ma route, ou plutôt mon chemin , car plus j’avance , plus le bitume se transforme en terre.
Je m’arrête pour regarder la map sur mon GPS, encore 8km comme ça. faire demi tour me prendra plus de temps . On y va, mode Cx enclenché

Mais sur un passage sablonneux je chute. Merde. Rien de grave, sauf que je me suis bien ouvert le genoux droit , je me suis arraché un bon 5cm de peau. Et bien en profondeur, je saigne correctement .
Je ne m’affole pas, je ne peux pas de toute façon. Quand tu es au milieu d’un chemin de terre, à 10km d’un village d’on tu as oublié le nom, à 1500km de chez toi, et surtout à 23h, tu ne peux pas!
Tous en restant au sol , je sors de mon sac de cadre ma mini trousse de secours (merci Charles d’avoir insisté que j’en prenne une) Un nettoyage immédiat de la plaie est nécessaire , vu le niveau d’hygiène de ses dernières jours. Un bandage , et c’est reparti.

En faite non , la chute m’a calmée , il est tard; Deux kimomètres plus loin je m’arrête. Je profite d’être en pleine nature pour poser ma tente. Minuit quand même , 315km dans les jambes.

Bonne nuit

Photo0055 #TCR2014 Jour 7: Laventure commence vraiment en Croatie transcontinental

Jour 7: 315 km